CES CITATIONS QUI NOUS INSPIRENT

« Madame Michelle, pourriez-vous nous apporter une belle citation en français tous les lundis? »

La question était venue d’un de mes élèves adultes, en classe de francisation. Il était le leader et surtout le rassembleur du groupe : un Palestinien au cœur généreux qui voyait en chaque instant de la vie un potentiel de joie et de grâce.

Évidemment que j’ai accepté!

Il tombait pile : je collectionne les citations―en anglais et en français―depuis toujours. Aujourd’hui, ma collection s’étend à Facebook où j’essaie de commencer chaque journée en affichant une phrase, un passage, au gré du temps qu’il fait, de mes états d’âme, de mes préoccupations, de ma recherche d’inspiration ou de consolation.

Ce qui m’amène à vous, chers membres du Club de Lecture en ligne, car j’ai bien l’impression de ne pas être la seule à prendre un immense plaisir à recueillir des phrases et des passages écrits ou transcrits du discours d’une personne dont l’éloquence, ce jour-là, a fait en sorte que ses mots puissent voyager beaucoup plus loin qu’elle ne les projetait.

Qui sont, selon vous, les personnes les plus souvent citées? Les politiciens? Les prophètes? Les poètes? Les philosophes? John Lennon?

download
Noam Chomsky

C’est une question intéressante à laquelle on ne peut répondre avec certitude. Par contre, dans les milieux intellectuels où les écrits laissent des traces formelles, il est possible de quantifier les citations apparaissant dans les travaux et autres textes. Par exemple, selon un index basé sur l’exploitation des données concernant les citations de travaux individuels pour la période 1993-2000, les auteurs les plus cités au monde étaient : 1) Karl Marx, 2) Lénine, 3) William Shakespeare 4) Aristote 5) La Bible 6) Platon 7) Sigmund Freud 8) Noam Chomsky* (* la seule personne vivante de cette liste) 9) Georg Wilhelm Friedrich Hegel 10) Cicéron.

Cette liste serait sans doute très semblable pour la période 2000-2014. J’aurais sûrement deviné le rayonnement de la Bible et de Karl Marx (quelle opposition intéressante!), et celui de Platon, de Shakespeare et de Freud. Mais que Lénine occupe la deuxième place, et que la liste inclut Hegel et Cicéron, ça, c’était un peu moins évident pour moi; et je suis très heureuse de constater que Noam Chomsky―un intellectuel féroce et politiquement engagé, ainsi qu’un linguiste de stature immense―soit aussi influent de son vivant.

ciceron
Cicéron

Je pense ne jamais avoir cité Hegel, ni Lénine. Mais en naviguant l’internet, j’ai ramassé de petites perles de Cicéron. J’inclus les deux premières parce qu’elles ont fait ce qu’une belle citation devrait faire, c’est-à-dire qu’elles m’ont donné à réfléchir :

« La vie des morts consiste à survivre dans l’esprit des vivants. »

 « Qui n’empêche pas le mal le favorise.  »

Les deux suivantes touchent mon cœur d’enseignante et de bibliophile :

« Il y a un art de savoir et un art d’enseigner.  »

 « Une pièce sans livres, c’est comme un corps sans âme. »

Laphorisme, la maxime et le proverbe sont les emballages les plus séduisants de la citation (comme ces belles phrases de Cicéron le démontrent).  Parce qu’elles sont courtes et compactes,  nous pouvons nous en souvenir assez facilement et en tirer une vérité ou un message à la fois subjectif et universel.

Mais je pense que la plupart du temps, les citations nous interpellent parce qu’elles concordent avec un besoin  intérieur, une question que nous nous posons, une réflexion que nous faisons, ou qu’elles formulent une perception restée inexprimée en nous, créant ces moments de Oui! C’est ça! Comme c’est beau!

Les citations de ce type, nous les retrouvons un peu partout, mais en général, celles que je tiens à conserver sont celles que j’associe au souvenir heureux d’un moment d’émotion forte et belle. Je cherche surtout à retracer celles qui m’ont inspirée et qui m’ont habitée.

C’est l’effet que j’ai ressenti la première fois que j’ai vu Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. En sortant du cinéma (je devrais dire en gambadant), je rejouais dans ma tête les scènes qui m’avaient transportée et je me souviens d’avoir pensé que ce scénario de Jean-Pierre Jeunet et Guillaume Laurant était une merveille.

En voici quelques extraits. Les deux premiers proviennent du narrateur (la voix de l’acteur André Dussollier), et  présentent la  fantaisie et la tendresse qui sont le cœur du film :

« Seul le premier homme à avoir pénétré à l’intérieur du tombeau de Toutankhamon pourrait comprendre l’émotion d’Amélie tandis qu’elle découvre cette cachette au trésor qu’un petit garçon a pris soin d’enfouir il y a une quarantaine d’années. Le 31 août, à quatre heures du matin, une idée lumineuse frappe soudain Amélie : où qu’elle soit, elle va retrouver la piste du propriétaire de la boîte aux souvenirs et lui restituer son trésor. Si ça le touche, c’est décidé, elle commence à se mêler de la vie des autres, sinon tant pis. »

Et aussi,

“Amélie a soudain le sentiment étrange d’être en harmonie totale avec elle-même. Tout est parfait en cet instant. La douceur de la lumière, ce petit parfum dans l’air, la rumeur tranquille de la ville. Elle inspire profondément et la vie lui paraît alors si simple et si limpide qu’un élan d’amour comme un désir d’aider l’humanité entière la submerge tout à coup. »

Si vous avez vu le film, alors vous comprenez l’importance de ces scènes et vous êtes contents de les retrouver ici. Sinon, eh bien,  il faut les voir!

Mais la citation la plus belle du film provient du personnage de l’artiste peintre Dufayel, aux os malades, qui souffle à l’oreille d’Amélie :

AmeliePoulain3« Voilà ma petite Amélie. Vous n’avez pas des os en verre. Vous pouvez vous cogner à la vie. Si vous laissez passer cette chance alors, avec le temps, c’est votre cœur qui va devenir aussi sec et cassant que mon squelette. Alors, allez-y, nom d’un chien.”

Juste à les relire, je frissonne.  Il y a des paroles inoubliables qui méritent d’être conservées.

Les coups de cœur que nous avons pour l’œuvre de certains auteurs s’expliquent aussi, souvent, par la façon qu’ils ont d’enfiler les mots, comme s’ils parlaient directement à nous. Parmi ces oeuvres, je compte Le Cœur est un muscle involontaire, de Monique Proulx, parce que, d’abord, le titre lui- même est citable (et m’a fait réfléchir!), et  parce qu’elle écrit des passages comme les suivants :

« Les yeux ne vieillissent pas ; ils meurent, mais ils ne vieillissent pas. »

***

« Je succombe toujours aux gens qui rient. Les gens qui rient m’introduisent un instant dans leur 2764601816.01.LZZZZZZZpropre tribu. Qu’est-ce qu’un rire, après tout ? Une explosion d’enfance partagée. C’est dans le rire que l’humanité nivelle ses différences et efface ses rides. »

***

La peur est dure et infranchissable, mais si on fonce dedans, on la traverse comme une feuille de papier sur laquelle un farceur aurait dessiné des briques. 

 La beauté de l’art de la citation, c’est qu’il y a autant de phrases à citer qu’il y a d’individus pour les apprécier.  Ce que j’ai retenu n’est peut-être pas ce que vous auriez retenu, et pourtant, en échangeant les passages qui nous ont marqués, nous nous faisons mutuellement cadeau.

2877061000.01.LZZZZZZZDe l’œuvre de Marcel Pagnol, pour laquelle j’ai une grande affection, j’ai retenu cette citation, de La Gloire de mon Père :

« Comme les enfants viennent trop tard pour faire l’éducation des parents,

il faut respecter leurs incurables manies, et ne jamais les chagriner. »

 

De Philippe Claudel, un auteur que j’aime beaucoup, je vous offre les trois extraits suivants de son roman La Petite-fille de Monsieur Linh :

« [..] un pays où les prénoms ne signifient rien est un bien curieux pays. »

***

[…] la nuit fait éclore dans la ville des milliers de lumières qui scintillent et paraissent se déplacer. On dirait des étoiles tombées à terre et qui cherchent à s’envoler de nouveau vers le ciel. Mais elles ne peuvent le faire. On ne peut jamais s’envoler vers ce qu’on a perdu […]. 

***

« […] ce peut être aussi cela l’existence ! Des miracles parfois, de l’or et des rires, et de nouveau l’espoir quand on croit que tout autour de soi n’est que saccage et silence ! »

Les interprétations individuelles que nous faisons des citations ne dépendent pas seulement de notre subjectivité, mais aussi du fait que très souvent, nous les rencontrons sorties de leur contexte original.

citations-singulieres-101-citations-commentee-Citations Singulières, un recueil représentant des millénaires de pensée, de paroles et d’écriture, m’a permis d’explorer cette difficulté, en offrant des citations non seulement contextualisées, mais commentées. J’ai trouvé fascinante l’expérience de lire d’abord chaque citation sans encadrement éditorial et de l’interpréter, pour ensuite la relire à la lumière de son contexte culturel et historique et de l’intention attribuée à son auteur.

Je pense qu’il faut se faire confiance comme lecteurs!

Il m’est arrivé de préférer ma première impression parce qu’elle avait l’avantage de l’intemporalité et d’une plus grande envergure. Mais j’ai aussi trouvé important, par exemple,  de revisiter le contexte social qui a donné naissance au concept du « Fardeau de l’homme blanc », l’énoncé lourd de conséquences prononcé par Rudyard Kipling, qui est  introduit de la façon suivante par Andreas Lang Papadias :

« Mots célèbres marqués du signe de l’équivoque. Ils semblent, avec leurs accents presque mystiques, recueillir une divine parole, ou comme un appel monté des profondeurs de la terre.

Une méditation sur l’européocentrisme. »

Mes citations préférées? Avec ou sans information contextuelle, les phrases suivantes m’ont touchée :

« Une caresse, et je me sens un peu moins malheureux. »

Jean-Jacques Rousseau― Lettre du 21 juin 1762

Deux citations issues de l’Antiquité :

« On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. » (Héraclite)

« Il ne faut pas agir et parler comme les enfants de nos parents. » (Héraclite)

Une très belle citation de Victor Hugo qui semble particulièrement pertinente aujourd’hui :

« Ouvrez une école, vous fermerez une prison. »

 Quelques très jolies lignes rythmées de Charles Trenet :

« Longtemps, longtemps, longtemps,

Après que les poètes ont disparu,

Leurs chansons courent encore les rues. »

Une phrase de Cratès qui nous permet de penser que les racines de l’écologisme sont très profondes :

« Je n’ai pas pour patrie une seule ville, un seul toit. L’Univers entier est ma ville, ma maison. »

Et finalement, cette phrase de Baudelaire, pour l’image saisissante qu’elle crée :

« Grands bois, vous m’effrayez comme des cathédrales. »

(Les Fleurs du Mal)

2916780297.01.LZZZZZZZLes anthologies sont des mines d’or pour les chercheurs paresseux ou gourmands. 222611033X.01.LZZZZZZZEn général, ces collections sont organisées autour d’un thème, comme l’héritage philosophique d’un continent,  les secrets du bonheur (Qui ne veut pas les connaître?) ou de l’Amour et tous ses visages.

De toute évidence, les citations à partager constituent un univers littéraire illimité, alors que diriez-vous d’en échanger?

2809800189.01.LZZZZZZZJe vous propose un onglet tout nouveau, CITATIONS À PARTAGER, où vous pourrez venir échanger des citations courtes ou encore des extraits un peu plus longs qui vous sont précieux.

Venez donc y jeter un coup d’oeil de temps en temps, et n’hésitez pas à y laisser un cadeau!

5 réflexions sur “CES CITATIONS QUI NOUS INSPIRENT

  1. « Le professeur qui ne donne aux élèves que ce qu’ils veulent ne leur donne que ce qu’ils ont déjà. » Pierre Bourgault, Écrits polémiques 3- La colère

    Précieuse citation très actuelle : Bourgault avait si bien compris que les principales victimes de la démagogie des adultes à l’égard des jeunes sont… les jeunes eux-mêmes.

  2. Là, Elyane, vous touchez mon coeur de parent ET d’enseignante.
    Je suis certaine que vous avez beaucoup d’autres citations à partager avec nous: n’hésitez pas! (revenez souvent nous en faire cadeau!)

  3. J’ai un petit cahier qu’une amie m’a donne ou J’ecris des citations que je trouve dans des livres, les personnes célèbres ou les films/tele. Ces citations me font rire, penser et m’ inspirent . Le film Flight: « Nothing happens in the Kingdom of the Lord by mistake. » TV/Castle: « Life is a journey. There is no predicting the outcome. » Thankless in Death (J.D. Robb) Peabody:  » You should get dressed up, go dancing, drink grownup cocktails, have sex as much as you can before you’re dead. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s