Humour à la suédoise

Lors de ma dernière visite à la bibliothèque publique de Pointe-Claire récemment, mes yeux ont capté un titre de roman sur le présentoir des nouveautés. C’est ce titre d’abord qui a attiré mon attention. Je me suis rapidement dirigée vers le présentoir et j’ai pris ce livre à la couverture jaune très attrayante : Comment braquer une banque sans perdre son dentier.

2265097632.01.LZZZZZZZJuste le titre m’a fait rire et je me suis dit : « il faut que je lise ce livre ». J’ai lu le résumé sur la quatrième de couverture et déjà j’étais conquise et intriguée.

Avec un titre aussi déjanté et sans voir le nom de l’auteur (que je ne connaissais pas de toute façon), j’ai pensé que ça ressemblait à l’humour quelque peu irrévérencieux des Suédois.

Du moins d’après les différents titres d’auteurs suédois que j’ai lus jusqu’à maintenant, hormis les polars.

De fait, ce roman de la Suédoise Catharina Ingelman-Sundberg ( archéologue sous-marine) relate les aventures que vivront cinq amis de longue date, trois femmes et deux hommes qui résident maintenant dans un hospice de personnes âgées, où l’on n’est pas très libres de ses mouvements et où les initiatives des pensionnaires ne sont pas les bienvenues.

En effet, le nouveau propriétaire veut réaliser des économies et pour ce faire se met à lésiner sur l’alimentation,les soins et les droits en général prodigués aux pensionnaires. Tout ceci avec la collaboration de Barbro, son assistante qui souhaite supplanter l’épouse légitime et finir auprès du propriétaire, la bague au doigt.

Nos cinq octogénaires (ou peu s’en faut) voient, un jour, un documentaire sur les prisons suédoises, où il semble bien bon vivre. Dès lors, l’idée germe dans la tête de l’une d’eux, Märtha, de perpétrer un vol de banque, sans violence toutefois, de façon à se retrouver en prison et d’y couler des jours plus doux, plus heureux.

Bien sûr, rien ne se passera comme prévu et les nombreux imbroglios qui surviendront amèneront nos joyeux drilles à vivre de multiples aventures assez rocambolesques, mais avec une naïveté et une simplicité incroyables.

J’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai trouvé qu’il m’avait apporté une fraîcheur, une certaine désinvolture en ces temps troubles et perturbants que nous vivons.

Je l’ai même offert à une amie qui est en chimiothérapie en ce moment , afin de lui procurer un peu de douceur et de rire dans ces jours plus difficiles qu’elle traverse..

Un peu sur la même lancée, j’ai lu il y a déjà plusieurs mois, le roman suivant : Le vieux qui ne voulait pas fêter 1249406-gf son anniversaire, d’un autre auteur suédois, Jonas Jonasson.

Je ne sais pas si c’est uniquement mon interprétation qui me fait dire cela, mais il me semble que les écrivains suédois, qui font plutôt dans l’humour que dans le polar, ont un côté impertinent (qui me plaît bien soi dit en passant) face aux personnages qu’ils veulent bien mettre en scène dans leurs romans. Cela se voit tout de suite dans leurs titres comme dans leurs couvertures de livres (bleue avec un homme en combinaison rose!). Du moins, si je me fie à ceux que j’ai lus jusqu’à maintenant.

Ce dernier roman nous raconte les péripéties qui surgissent sur le parcours d’un centenaire du nom d’Allan Karlsson qui se sauve de la maison de retraite où il habite, le jour même de son centième anniversaire de naissance parce qu’il ne veut pas fêter l’événement avec tous ses congénères de la résidence ainsi que les employés, car il trouve tout ce beau monde ennuyant comme la pluie. En d’autres mots, il en a assez de partager son quotidien avec eux.

Il veut s’amuser, aller ailleurs, voir du pays en somme.

18686566On a d’ailleurs comparé ce roman, du moins le type d’aventures qui parsème son voyage à « Forrest Gump ». Quant à moi, j’en trouve l’écriture bien différente, mais reste que durant la cavale d’Allan, on est amené à revisiter plusieurs passages importants de l’histoire du XXe siècle. Franco, Staline, Truman, Mao, Churchill, Kim Jong Il, de Gaule et Johnson sont autant de dirigeants qu’il a rencontrés grâce à ses talents d’artificier plutôt exceptionnels durant sa longue vie.

Les aventures épiques qu’il vivra durant sa fugue à travers la Suède avec différents protagonistes, l’amèneront à raconter les nombreuses péripéties passées et dont la véracité demeure sans contredit quelque peu dėformée.

C’est un roman très distrayant et que j’ai beaucoup apprécié justement pour son côté déjanté et farfelu.En anglais, on qualifierait ce roman de « road story ».

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire_508542_33912

Le roman a été adapté au cinéma par Félix Herngren et est sorti en mai dernier (2014). Je ne l’ai pas encore vu, mais je me promets de le faire à la première occasion.

2258097061.01.LZZZZZZZSi vous aimez ce genre de roman humoristique, je vous recommande également un autre roman de Jonas Jonasson : L’Analphabète qui savait compter. Je viens d’en commencer la lecture et il m’apparaît qu’on y retrouve cet humour gentiment irrévérencieux dont je vous ai fait part plus haut.

Cette fois, le personnage principal est une petite fille noire de Soweto, ce ghetto noir d’Afrique du Sud, dont l’existence semble se résumer à trimer dur toute sa vie et dont le destin est tout tracé d’avance.

Cependant, sa facilité à se débrouiller avec les chiffres changera à jamais la trajectoire de sa vie et l’amènera à travers le monde jusque dans les hautes sphères de la politique internationale, par le truchement de péripéties tout aussi incroyables que dans le roman précédent.

Je crois que je vais bien m’amuser encore une fois.

Je vous souhaite une bonne lecture et un bon visionnement.

A bientôt.

Louise-Gabrielle Fournier.

 

 

Une réflexion sur “Humour à la suédoise

  1. Contente de lire. Des titres hilarants et des couvertures au graphisme particulier qui n’ont rien de conventionnel. Décidément, les suédois savent se faire remarquer. Ils ont déjà la cote pour les polars et les voilà qui semblent vouloir se démarquer à nouveau. La première fois que j’ai vu la couverture du livre Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, je l’ai trouvée peu attrayante et depuis, on dirait que je m’y suis habituée. Je ne dois pas être la seule….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s